Pages

15 septembre 2011

Exutoire

Besoin de sortir ce que j'ai en moi. Je le fais ici, je n'aurais pas su le faire autrement.
(Les commentaires sont bloqués, on saura où me trouver au besoin)

image trouvée ici : http://chronique63.files.wordpress.com

Depuis le début de l'année, je crois que j'ai été vraiment heureuse 3 semaines. Les 3 semaines où j'étais en vacances.
Le reste du temps, il y a évidemment des hauts et des bas, mais pas de grand bonheur quoi.
Et c'est ce qui me manque.
Si je fais le bilan, dans ma vie actuelle, il n'y a que Nomme de bien, le reste ne me va plus du tout. Et encore, avec mes états d'âme incessants, j'ai l'impression de lui pourrir la sienne, de vie.

- Je ne me supporte plus physiquement. Oh je sais, je ne suis pas aussi moche que je le pense. Mais. Je me trouve bien trop grosse à mon goût. Nomme il l'aime mon bidon plein de bourrelets, mes cuisses vergeturées, mes molets poilus. Mais moi, je peux plus. Je ne peux plus de ce corps qui fait croire aux autres que j'ai à peine 20 ans alors que ce n'est pas le cas, de ces boutons d’acnés qui continuent à apparaitre alors que ça fait 3 mois que je me millefeuillise la tronche ou de mes joues rougies. 

- Je ne me supporte plus psychologiquement. Ma jalousie maladive qui prend des proportions incroyables même quand je sais au fond de moi que ce n'est absolument pas justifié. Mes remises en questions incessantes, mon manque flagrant de confiance en moi, mes indécisions, mon manque de caractère, ma naïveté, ...

- Je ne supporte plus ce travail, où je ne fais plus rien. Oh ils m'ont trouvé des choses à faire hein, mais la motivation est tellement absente que je trouve toujours quelque chose pour ne pas le faire. Ca ne m'intéresse plus. Mais quoi faire? J'ai un diplôme universitaire dans le social qui ne me permet pas de travailler, et une expérience dans presque l'administratif qui ne me permet pas non plus de trouver un autre boulot. Et de toute façon, je ne sais même pas ce que je veux faire réellement. Je voudrais juste trouver un boulot qui me plaise, qui soit payé au moins l’équivalent de ce que je touche actuellement (et crois moi, je demande pas la lune), avec des horaires qui correspondraient à ceux (futurs) de Nomme. Mais dans quel domaine? Quel type de poste? Je n'en ai aucune idée.

- Je ne supporte plus cet appartement, sans balcon, sans jardin, en plein coeur de la ville. Ces voisins qui ne respectent rien, ces travaux à faire pour cause de proprio ou d'ancien locataire incompétent. de l'état d'abandon dans lequel je le laisse chaque jour. Qu'au final c'est presque toujours Nomme qui finit par faire le ménage alors qu'il habite même pas là. Et je culpabilise encore un peu plus. Du manque d'espace pour mes poilus, surtout pour le plus "petit" qui rêve de pouvoir aller gambader dans les herbes, courir après les oiseaux, et qui finis par faire des bêtises et se faire engueuler.

- Je ne supporte plus très bien ce blog non plus. Qui a mon sens à moi, n'a d'intérêt pour presque personne. Plus ça va et plus je suis déçue à chaque nouveau billet. J'aime les gens qui passent, qui me laissent des petits mots, sincèrement. Mais je crois qu'au fond j'aimerais encore plus! 
Et pourtant je suis lucide. Je sais que je ne fais pas de la grande écriture, que je n'ai aucun don, que m'a vie n'a que peu d'intérêt au vu de sa banalité. Mais voilà.

- Je supporte de plus en plus difficilement ma solitude aussi. En plus de ne pas vivre avec Nomme, je n'ai pas grand monde dans ma vie. Ya bien Hed et Coco, mes deux Gonz' chéries, mais elles ont chacune leurs vies aussi avec leurs lots de tracas. Et puis c'est tout. J'ai des super collègues de boulot (et je dis pas ça parce que l'un d'eux peut potentiellement passer par ici) mais ce ne sont pas des "amis". 
C'est de ma faute aussi, je le sais. Je n'entretiens pas les relations que j'ai pu créer. Ca fait des années que c'est comme ça. Et quand j'essaye d'en créer de nouvelles, j'ai le sentiment que le retour n'y est pas.
Et puis de toute façon, j'ai l'impression de n'intéresser personne ou d'emmerder tout le monde, avec mes petites histoires.

Mais je veux juste être heureuse, rien qu'un peu.
Rendez-vous sur Hellocoton !