Pages

20 janvier 2011

Le pouvoir des fleurs [Petits Cailloux]

J'ai toujours aimé les fleurs.
Petite, quand on était invité chez des amis, avec mes parents, j'accompagnais tout le temps mon père chez le fleuriste à coté de chez nous pour l'aider à choisir le bouquet qu'on allait offrir.
Je prenais un soin particulier à choisir les couleurs et les fleurs des bouquets, pour que ce soit joli.
Quand je pouvais, j'achetais des bouquets à ma mère : mimosas, jonquilles miniatures, muguets, ... en fonction des saisons et de mon budget.
A la campagne ou en forêt, je cueillais les fleurs que je trouvais pour faire des petits bouquets!

Mais je n'avais jamais vraiment pensé, ado, à devenir fleuriste. Mes envies avaient changé, même si mon intérêt pour les fleurs était toujours là.
A la fac, cette envie est revenue, tout doucement. J'ai commencé par assister à des cours d'art floral, donné par le vendeur d'une magnifique boutique dans le Vieux Lille, qui a une créativité en matières de compositions qui me laisse sans voix! Je choisissais les cours en fonctions des thèmes, des fleurs proposées, et de mes envies. Ça revenait un peu cher, mais c'était mon bonheur de pouvoir créer quelque chose de si joli, et de pouvoir repartir avec à la fin!

A la fin de ma licence, j'ai décidé de me lancer, et de commencer un CAP fleuriste. J'ai fait le tour de plein de boutiques, pour en trouver une qui accepterais de me prendre en apprentissage -malgré mon âge-. Ça n'a pas été facile. 2 boutiques m'ont proposé un essaie, une boutique qui me plaisait beaucoup (tenue par un ami du fleuriste qui donnait les cours) et une boutique beaucoup moins jolie, qui faisait "supermarché de la fleur". Evidemment, c'est cette dernière qui a accepté de me prendre.
J'ai tenu 1 mois .... Vendre des fleurs, de qualité moyenne, dans des compositions absolument pas jolies, sans aucune créativité, c'était pas pour moi. (Et puis je ne me sentais pas prête à commencer à travailler pour de vrai, à cette époque, aussi)

Je suis retournée à la fac, j'ai abandonné mon idée, pour le moment.
Je continue à adorer les fleurs, à regarder les émissions qui concerne les fleuristes quand il y en a (j'ai adoré le programme d'M6 récemment pour ça), à acheter des bouquets ou des compositions à ma mère, ma grand mère, ma belle mère, mais uniquement dans de jolies boutiques où on sent l'amour des fleurs.
Je ne vais plus aux cours d'art floral, faute d'argent, mais je meurs d'envie d'y retourner.

Et puis, un jour, peut être, je déciderais de réaliser mon rêve, et je retournerais à l'école, apprendre, pour pouvoir ouvrir ma petite boutique trop jolie à moi!



Ma contribution au petit caillou sur les métiers, chez LMO.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire